Presse

Ce que l'on entend à propos de Magali...

Sur les pas de Léonard de Vinci (Théâtre Paris Plaine) La Joconde

« La palme revient à La Joconde. On adore le personnage tel qu’écrit et tel qu’incarné par Magali Paliès qui en fait une fantasque et intrépide féministe. Elle est hilarante(…) » Le Parisien (février 2020)

« Melle Palies incarne de façon jubilatoire cette Mona Lisa émancipée, qui n’hésite pas à danser du hip-hop ! Sa composition de « pilote d’essai » est également épatante.  La comédienne est très drôle(…). Son interprétation de ce rôle pas si évident que cela est une belle réussite. » De la cour au jardin (février 2020)

Madama Butterfly de Puccini (Opéra de Clermont-Ferrand) Suzuki

« Magali Paliès parvient à faire de Suzuki plus qu’une simple silhouette : de la servante modeste et effacée du premier acte à l’amie désespérée des dernières scènes, elle brosse un portrait touchant de Suzuki, par un jeu d’actrice convaincant mais aussi un chant au timbre clair, mis au service d’une interprétation sobre et nuancée. » Olyrix (janvier 2019)

Don Giovanni de Mozart (Opéra de Clermont-ferrand) Dona Elvira

« Magali Paliès, en Donna Elvira claudicante, brisée par la trahison, belle figure tragédienne traduit avec une noblesse vocale et une rare finesse d’approche dans les nuances, toute la complexité de cette figure centrale du drame, écartelée entre passion, vengeance et pardon. » Forum Opéra (janvier 2017)

Carmen de Bizet (Zénith d’Orléans) Carmen

« Saluons(…)la présence souveraine,  virevoltante et volcanique de Magali Palies dont la voix est une pure merveille. Saluons encore cette grande émotion que ses duos avec Stefano Ferrari (remarquable et touchant Don José) font immanquablement naître dans le public. » Magcentre 2015

Cosi fan tutte de Mozart (opéra de Clermont-Ferrand) Dorabella

« La voix de Dorabella (Magali Paliès) est émouvante et présente, en parfaite harmonie avec son jeu d’actrice à l’agréable légèreté juvénile » ODB mars 2010

« La Dorabella de la bien chantante Magali Paliès est un élément comique absolument inénarrable » Opéra Magazine mai 2010

Faust de Gounod (Opéra de Massy) Siebel

« Pouvait-on imaginer plus joli Siebel ? Magali Paliès s’approprie le rôle de cet adolescent amoureux avec une justesse rare le rendant très proche du Cherubin Mozartien Le timbre est ravissant, parfait pour cet emploi de jeune garçon, la musicalité exquise-dans sa romance à Marguerite notamment, véritable bijou- et la caractérisation du personnage d’un naturel épatant. » Classiquenews.com mai 2009

« Le très joli Siebel de Magali Paliès… » Opéra Magazine

Lyric Hispanic récital musique espagnole pour chant/guitare et danse flamenca

« Enfin, au chant, Magali Paliès dispose de trois atouts majeurs pour charmer et séduire une voix de mezzo-soprano dont la riche tessiture lui permet d’aborder ce répertoire mélodique avec autant de profondeur grave que de chaleur et de fluidité, une vraie présence incarnée et une gestuelle harmonieuse » Froggy’s delight 2013

« Entre en scène Magali Paliès, une voix à hauteur d’espérance dans le tragique de situation où le matador et le taureau se font front jusqu’à l’ultime seconde de leur destin (…) Magali Paliès sublime les inquiétudes et les adieux, sa voix s’engouffre vers l’inconnu quand ses yeux scrutent l’insondable. » Théâtrothèque 2013

Stabat Mater de Pergolèse

«Le stabat Mater est servi par le timbre chaud et apaisant de Magali Paliès. La mezzo apporte ainsi une douceur aussi magnifique que nécessaire. » La Montagne 2011

X